paternité


paternité

paternité [ patɛrnite ] n. f.
• 1380; « qualité de père » en parlant de Dieu 1160 ( paterne); lat. paternitas
1État, qualité de père; sentiment paternel. « il sentait la paternité naître et se développer en lui de plus en plus, il couvait de l'âme cette enfant » (Hugo).
Lien juridique qui unit le père à son enfant. Paternité légitime. Paternité naturelle. Paternité civile, qui résulte de l'adoption. Confusion de paternité ou de part : incertitude quant à l'identité du véritable père d'un enfant (dont la mère s'est remariée sans observer le délai de viduité prévu par la loi). Désaveu de paternité. Action en recherche de paternité, pour découvrir le père véritable d'un enfant naturel.
2Fait d'être l'auteur (de qqch.). Reconnaître, revendiquer, désavouer la paternité d'un ouvrage.

paternité nom féminin (bas latin paternitas, -atis) État, qualité, sentiments de père. Qualité d'auteur, de créateur de quelque chose : Revendiquer la paternité d'un livre. Lien juridique entre le père et son enfant. ● paternité (expressions) nom féminin (bas latin paternitas, -atis) Recherche de paternité naturelle, action en justice tendant à établir le lien de filiation naturelle d'un enfant à l'égard de son père.

paternité
n. f.
d1./d état, qualité de père.
|| DR La paternité est dite "légitime" ou "naturelle" selon que l'enfant a été conçu ou non pendant le mariage; elle est dite "adoptive" lorsque l'enfant est adopté.
d2./d Fig. Qualité d'auteur, de créateur. Désavouer la paternité d'un livre.

⇒PATERNITÉ, subst. fém.
A. —1. Fait d'être père; état, qualité de père. Les joies, les soucis de la paternité. On lui attribua, sur des indices légers, la paternité de cinq ou six autres enfants qui vinrent au monde cette année-là (A. FRANCE, Putois, 1904, p.73). Cet affreux sentiment de responsabilité qu'il y a dans la paternité (PÉGUY, Argent, 1913, p.1299). Il admettait mal l'idée de sa prochaine paternité. Déconcerté, et profondément gêné, d'avoir donné la vie, il fuyait toute occasion d'en parler à Renée, ou d'en entendre parler, fût-ce par allusion (ARLAND, Ordre, 1929, p.417).
P. métaph. Gavault a été mon critique, et mon critique plein de paternité, je dirais presque de maternité (BALZAC, Lettres Étr., t.2, 1850, p.56). Bien qu'il fût de leur âge, une paternité l'épanouissait, une bonhomie heureuse, quand il les voyait chez lui, autour de lui, la main dans la main, ivres d'espoir (ZOLA, OEuvre, 1886, p.85).
DR. CIVIL. Lien juridique qui unit le père à son enfant. Paternité et filiation; paternité légitime, naturelle; reconnaissance de paternité. M. Fellaire, planant dans les régions sereines de la paternité adoptive, rayonnait d'un pur éclat (A. FRANCE, Jocaste, 1879, p.116). La connaissance de l'hérédité des groupes sanguins (...) permet, en cas de paternité douteuse, d'écarter certaines présomptions (CUÉNOT, J. ROSTAND, Introd. génét., 1936, p.93):
1. La recherche de la paternité est interdite. Dans le cas d'enlèvement, lorsque l'époque de cet enlèvement se rapportera à celle de la conception, le ravisseur pourra être, sur la demande des parties intéressées, déclaré père de l'enfant.
Code civil, 1804, art. 340, p.63.
Confusion de paternité. Synon. de confusion de part(s) (v. confusion A 1 a).
Désaveu de paternité. V. désaveu B 1.
2. P. anal. Qualité d'auteur, de créateur de quelque chose. Désavouer, reconnaître, revendiquer la paternité d'un ouvrage, d'un projet, d'un terme. Herr Schultze empochait consciencieusement la paternité de la nouvelle invention (VERNE, 500 millions, 1879, p.115).
B.Spécialement
1. THÉOL. Paternité divine, de Dieu. Cette foi en Dieu se ramène à l'affirmation qu'il [l'esprit] est lui-même conditionné par Dieu, c'est-à-dire à l'affirmation de la paternité divine (G. MARCEL, Journal, 1914, p.46). Quelques âmes ne perdent jamais le sentiment de la paternité de Dieu (MALÈGUE, Augustin, t.2, 1933, p.349).
2. DR. CANON
a) Paternité spirituelle. Lien de parenté spirituelle contracté au baptême entre le parrain ou la marraine et son filleul. Synon. parrainage, compaternité, parenté spirituelle. P. anal. Alliance spirituelle ente le prêtre et le bénéficiaire d'un sacrement. Son reniement [de l'évêque consécrateur] inouï de la paternité spirituelle dont il avait, en m'ordonnant prêtre, assumé la responsabilité à mon égard (BILLY, Introïbo, 1939, p.171):
2. ... Praetextatus (...) était le parrain de Merowig, et qui, en vertu de cette paternité spirituelle, conservait pour lui, depuis le jour de son baptême, une véritable tendresse de père.
THIERRY, Récits mérov., t.2, 1840, p.70.
P. anal. Sérusier a pu revendiquer, non sans légitimité, une sorte de paternité spirituelle à l'égard du cubisme (DORIVAL, Peintres XXes., 1957, p.24).
b) Vx. Dignité d'abbé. La glorieuse paternité bénédictine n'acceptera jamais que l'on se rapproche trop d'elle (HUYSMANS, Oblat, t.1, 1903, p.201).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) Ca 1175 «pouvoir, protection, comportement de père» (Chronique Ducs Normandie, 7085 ds T.-L.); b) 1690 (FUR.: Paternité est aussi un titre d'honneur qu'on donne aux anciens Religieux, aux Prêtres, aux Confesseurs, à qui on dit quelquefois, Vôtre paternité, au lieu de Vôtre Reverence); 2. a) fin XIVes. «état, qualité de celui qui est père, qui a engendré» (Lexique Aalma, 8. 559 ds ROQUES t.2); b) 1690 (FUR.: Paternité spirituelle, est l'alliance qui se contracte entre celui qui baptise, ou qui confirme, avec celuy qui reçoit le Baptême, ou la Confirmation; c'est le Pere spirituel); c) 1846 «fait d'être l'auteur d'une oeuvre» (DUMAS père, Monte-Cristo, t.2, p.773). Empr. au lat. chrét. paternitas «pouvoir, protection, sentiment de père». Fréq. abs. littér.:282. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 398, b) 484; XXes.: a) 459, b) 323.

paternité [patɛʀnite] n. f.
ÉTYM. 1380; « qualité de père », en parlant de Dieu, 1160 (→ Paterne); du lat. paternitas.
1 État, qualité de père; le fait d'être le père d'un enfant; sentiment paternel, amour d'un père pour son enfant (ou, par ext. pour un enfant qu'on considère comme sien).
1 Il voyait Cosette tous les jours, il sentait la paternité naître et se développer en lui de plus en plus, il couvait de l'âme cette enfant (…)
Hugo, les Misérables, IV, III, I.
Dr. civ. Lien juridique unissant le père à son enfant. || Paternité légitime. || Paternité naturelle. || Paternité civile, celle qui résulte de l'adoption. || Droits et obligations qu'entraîne la paternité. Paternel (puissance paternelle). || Confusion de paternité ou de part (→ 2. Part, 2.), incertitude quant à la personne du véritable père d'un enfant (dont la mère s'est remariée sans observer le délai de viduité prévu par la loi).Désaveu de paternité.La paternité hors mariage (→ Enlèvement, cit. 4).Action en recherche de paternité, en reconnaissance de paternité (→ Inconduite, cit. 2), pour découvrir le père véritable d'un enfant naturel et le contraindre à reconnaître l'enfant ( Reconnaissance).
2 Un enfant ne sera jamais admis à la recherche soit de la paternité, soit de la maternité, dans les cas où, suivant l'article 335, la reconnaissance n'est pas admise.
Code civil, anc. art. 342.
(En France, 1994; alors en cas de décès ou d'hospitalisation de la mère pendant le congé de maternité). || Congé de paternité : forme de congé parental, d'une durée variable selon les législations, accordé au père, sur le modèle du congé de maternité, après la naissance d'un enfant. || Allocation de paternité.
2 (1874). || Paternité spirituelle : affinité spirituelle entre le parrain et le filleul (→ Parrainage).
Fait d'être l'auteur (de qqch.). || Reconnaître, revendiquer, désavouer la paternité d'un ouvrage (→ Économie, cit. 14; écrire, cit. 43).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Paternite — Paternité La paternité est la reconnaissance sociale du lien de parenté entre un père et son enfant. Le droit de paternité n est plus aujourd hui considéré comme spécifique, la loi parle maintenant des responsabilités des parents, sans… …   Wikipédia en Français

  • paternité — Paternité. s. f. L estat, la qualité de pere. Il n est guere en usage que dans le style dogmatique. La paternité & la filiation sont deux termes relatifs. on demande si la paternité en Dieu …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Paternité — La paternité est la reconnaissance sociale du lien de parenté entre un père et son enfant. Le droit de paternité n est plus aujourd hui considéré comme spécifique, la loi parle maintenant des responsabilités des parents, sans distinction entre… …   Wikipédia en Français

  • PATERNITÉ — s. f. L état, la qualité de père. La paternité et la filiation sont deux termes relatifs. Paternité légale, présumée, supposée. La paternité a de grandes douceurs et de grandes peines. Les désordres de sa femme ont rendu sa paternité fort… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • paternité — (pa tèr ni té) s. f. 1°   La qualité de père. La recherche de la paternité est interdite par le code. 2°   Paternité spirituelle, alliance qui se contracte entre le parrain et le filleul, ou même entre le prêtre qui baptise et le baptisé.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PATERNITÉ — n. f. L’état, la qualité de père. La paternité et la filiation sont deux termes relatifs. Paternité légale, présumée, supposée. Par analogie, Paternité spirituelle. Il se dit, par extension, de la Qualité d’auteur. Il revendique la paternité de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Paternité —    Droit civil: lien juridique existant entre le père et son enfant …   Lexique de Termes Juridiques

  • paternité — nf. patèrnitâ (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Paternite des oeuvres de Moliere — Paternité des œuvres de Molière Molière …   Wikipédia en Français

  • Paternite des œuvres de Moliere — Paternité des œuvres de Molière Molière …   Wikipédia en Français